Berceau de la vigne en Alsace (589) , c’est au coeur de la « Couronne d’or » à Marlenheim, que commence la Route des Vins d’Alsace (inaugurée en 1953). Histoire a légué aux 19 communes de la Couronne d’Or un riche héritage : de verdoyants paysages s’offrant à la caresse du regard, une faune et une flore largement préservées face aux agressions de la modernité, des villages où veillent des témoins architecturaux du passé, une qualité de la vie devenue rare aujourd’hui. Partout, vous trouverez, amoureusement restaurées ou endormies sous le lierre des pierres qui ne demandent qu’à vous livrer leurs secrets. Pour gagner leur confiance, il vous faudra néanmoins franchir des épreuves où la connaissance des vins de la Couronne d’Or est un atout apprécié…

Une exigence de qualité

Générosité du climat et des sols, respect de la tradition et protection de l’environnement, les vignerons de la Couronne d’Or se sont engagés à ne commercialiser sous ce label que des vins choisis. Cette intransigeance commence dès la taille, sévère pour amener la vigne à donner le meilleur d’elle-même ; elle se poursuit par l’utilisation des techniques douces dans les soins de la plante ; elle explique la fidélité aux vendanges manuelles et la limitation volontaire des rendements. Une dégustation conclut cette sélection, du cep à la bouteille…

Des terroirs d’exception

A l’Ouest de Strasbourg, le long des Vosges, un ruban de collines couvertes de vignobles attire (les pas de) celui qui sait goûter les joies de la nature. Lovés contre les coteaux, les terroirs de la Couronne d’Or accueillent le promeneur – oenophile ou gourmet, citadin stressé ou touriste en vacances – soucieux de retrouver le rythme des saisons et de savourer les « fruits de la terre et du travail » des femmes et hommes qui, depuis des générations, consacrent leur labeur quotidien au symbole végétal de la civilisation occidentale – vitis vinifera.

Nichée au creux des vallons où serpentent la Mossig et la Bruche, s’élançant en rangs serrés à l’assaut des coteaux écrasés par le soleil, la vigne prospère, accrochant ses vrilles aux échalas, exigeant passion et rigueur pour offrir chaque automne ses grappes que les vendangeurs font danser au fond des cuves… Dans l’intimité du pressoir, elles libèrent leur jus – ce moût qui, précieusement vinifié à l’ombre des caves, chantera bientôt au fond des verres.

Parmi ces sites, quatre d’entre eux ont été sélectionnés par l’Institut National des Appellations d’Origine : les Grands Crus Steinklotz de Marlenheim, Altenberg de Bergbieten, Engelberg de Dahlenheim et Altenberg de Wolxheim ; s’y ajoutent de prestigieuses spécialités locales : Riesling de Wolxheim et Rouge de Marlenheim. Alors, laissez-vous surprendre – car, selon le terroir sur lequel il a mûri, chaque cépage est à la fois lui-même et différent.