ROTHGERBERT180

Ferme Fruitière ROTHGERBER

1 A Route de Scharrach
67310 TRAENHEIM

Tél: 03 88 50 38 07
e-mail: rothgerber@pomme.net
www.pomme.net

 

Par amour de la terre et de la nature
La Ferme fruitière Rothgerber cultive une quinzaine de variétés de pommes dans ses vergers de Traenheim. Fruits et jus de fruits sont vendus en grande distribution ainsi qu’en circuit court, dans le magasin de la ferme. Timothée et Philippe Rothgerber développent cette activité héritée de leurs parents avec la volonté de transmettre ce précieux patrimoine à leurs propres enfants. Ils inscrivent leur travail dans la durée et le respect de la nature et des consommateurs.
Le vignoble de la Couronne d’Or s’étale en douces ondulations à l’ouest de Strasbourg. Aussi loin que l’on porte son regard, la nature s’apparente ici à un immense jardin qui prospère depuis plusieurs siècles sur un sol généreux et un climat protégé. C’est dans l’un des dix-neuf villages viticoles de la Couronne d’Or, à Traenheim, qu’est établie la ferme fruitière Rothgerber. Car les vergers forment un couple harmonieux avec la vigne, et appartiennent comme elle à une tradition paysanne locale qui remonte au Moyen-âge. Si les vignes de la Couronne d’Or sont citées dès 1050, la famille Rothgerber revendique une présence également très ancienne : la date de 1542 est inscrite sur une pierre du corps de ferme que la famille a toujours occupé au cœur du village.

Le choix d’une agriculture « raisonnée »
Depuis le XVIe siècle au moins, les Rothgerber travaillent donc cette terre et cette ancienneté joue un rôle très important dans la culture familiale portée aujourd’hui par les deux frères Timothée et Philippe Rothgerber : « Je préfère dire que nous sommes des paysans plutôt que des exploitants agricoles, explique Timothée. Nous travaillons la terre, nous ne l’exploitons pas. Nous ne sommes que de passage sur terre, nous ne faisons qu’un relais et nous devons travailler la terre en prenant un maximum de précautions afin de la transmettre en bon état à la génération suivante ». Le temps long est au cœur de la philosophie qui guide l’action des deux frères : pas question pour eux de sacrifier l’avenir de leur outil de travail au nom d’une rentabilité immédiate. Ils ont hérité cette conviction de leur père qui fut l’un des pionniers de l’agriculture « raisonnée » dans les années 1970.
Quand Timothée et Philippe prennent les rênes de l’exploitation en 1993, la ferme cultive 12 ha en vergers et 7 ha en vigne. A la culture des fruits, ils ajoutent alors la production de jus de fruits et investissent dans un atelier qui est installé dans l’un des trois corps de ferme de la famille. Pour accompagner le développement de l’activité et mieux la structurer, le projet d’une construction nouvelle est lancé en 1996. Inauguré en 1999, ce bâtiment fera l’objet d’une extension en 2013, à la fois pour optimiser la logistique (stockage et expédition des produits) et pour créer un véritable espace de vente. En 2009, la Ferme Rothgerber adhère au groupement de producteurs « Alsace authentique » dont le but est de promouvoir les savoir-faire et produits agroalimentaires régionaux, de créer une dynamique collective et de défendre l’emploi local. Le magasin peut ainsi, dans la logique des circuits courts, proposer directement à la clientèle les fruits et jus de fruits Rothgerber mais aussi la palette très variée des produits gourmands d’Alsace : pâtes artisanales, produits laitiers, farine, miel, confitures, foie gras, viandes et charcuterie, fromages, eaux de source… « Ce magasin est en quelque sorte notre propre atelier du goût, un lieu où nos clients peuvent découvrir nos produits et ceux de nos partenaires et nous communiquer en direct leurs appréciations », précise Timothée Rothgerber. Ce magasin, « qui est encore un laboratoire ouvert à toute évolution », représente aussi pour la ferme une nouvelle manière de commercialiser ses produits même si les enseignes de la grande distribution restent de solides partenaires.

La conversion en agriculture biologique
Outre le lancement du magasin de vente, la Ferme Rothgerber a décidé en 2013 une autre évolution stratégique : le passage à la culture biologique. La conversion a commencé en 2014, mais ne représente pas vraiment une révolution : « Pour nous, c’est une continuité puisque, dès les années 1970, notre père avait décidé de s’engager sur la voie de l’agriculture raisonnée et de réduire au maximum l’emploi des pesticides, explique Philippe Rothgerber. Nous avons toujours privilégié le respect de notre outil de travail qui est la terre. En bio, il faut bien sûr être encore plus proche, plus à l’écoute de la nature. J’aime bien cette expression que m’a transmise l’un de mes professeurs au lycée agricole d’Obernai: nous n’héritons pas de la terre, nous l’empruntons à nos descendants ».
La qualité des produits est la préoccupation majeure : « Ici, la terre est assez généreuse, mais plus en qualité, en arômes, qu’en quantité, poursuit Philippe Rothgerber. Certains collègues, dans d’autres régions françaises ou à l’étranger, pourront récolter 60 à 80 tonnes de pommes à l’hectare. Nous, en bio, nous arriverons peut-être à 25 tonnes à l’hectare. Cela fait donc une grosse différence quantitative, mais ce qui importe pour nous, c’est le plaisir des papilles. Cette productivité moindre est notamment due au fait que nous n’irriguons pas les cultures. Lors des années sèches, cela peut être très critique, on peut perdre jusqu’à 20 ou 30% de la récolte. Mais ce n’est pas grave : notre objectif, c’est la qualité, l’authenticité des produits et le plaisir du consommateur ». Après le travail d’hiver qui est la taille des arbres, l’arboriculteur se met donc à l’écoute de ses vergers. « Dès le mois de mars, il faut se mettre à l’affut des maladies pour voir si un risque est avéré et décider s’il faut intervenir ou non en tenant compte de différents paramètres comme les prévisions météorologiques. Il faut toujours se remettre en question. Mon père avait une expression pour désigner cette attention, il disait « je vais parler aux arbres». Si l’arbre a été bien élevé, il sera docile…Nos pommes ne sont pas des machines à sous, elles doivent juste nous permettre de vivre ».
La Ferme Rothgerber produit une quinzaine de variétés de pommes aux saveurs très différentes, de la très connue Gala, sucrée et parfumée, à la Braeburn acidulée, de la rustique Boskoop à l’aromatique Fuji ou à la très originale Sanguine…Cette diversité permet d’échelonner la cueillette de la fin juillet à la fin octobre. La palette est évolutive puisque les vergers sont renouvelés tous les vingt ans en moyenne. Il faut mentionner également la culture plus marginale de pêches, de poires et même d’abricots. Une quinzaine de jus de fruit sortent de l’atelier de production, la pomme pouvant s’y marier avec la mirabelle, le cassis, la fleur de sureau, l’abricot, la griotte, la pêche ou la framboise. La palme de l’originalité revient au jus de pomme sanguine couleur rubis, sans oublier le jus de muscat d’Alsace issu des vignes de la ferme. Une dizaine de personnes travaillent sur la vingtaine d’hectares de vergers, tous situés dans la Couronne d’or. Avec les employés du magasin et les saisonniers, l’effectif total peut atteindre 18 personnes. La ferme des débuts est donc devenue une entreprise moderne, qui devra encore évoluer et innover mais ne veut surtout pas oublier l’article 5 de sa charte d’engagement : « la nature est un don ; dans le strict respect de la création, nous cultivons pour vous notre don de la nature ».

Ferme fruitière Rothgerber
– Ferme et magasin de vente à Traenheim
– Une vingtaine d’hectares de vergers plantés essentiellement en pommiers
– Production de fruits et de jus de fruits vendus en grande distribution ou dans le magasin de la ferme
– Effectifs : jusqu’à 18 personnes en haute saison